RH

Journée internationale des droits des femmes 2018

 Portrait

 

  • Catherine Zielinski
  • Gérante chez Eurest depuis 16 ans
  • Travaille dans la restauration depuis l’âge de 17 ans
  • Attirée par le secteur de l’industrie et des services

« Au final, professionnellement, j’ai toujours été une femme dans un univers d’hommes. Déjà, la restauration est un milieu masculin, mais mon parcours au sein de grands groupes automobiles ou de transports sont également des cadres de travail masculinisés ».  


  • La journée internationale des droits des femmes est célébrée chaque année le 8 mars, que représente cet évènement pour vous ?

« Ma première pensée est pour la notion d’égalité homme-femme. Je crois que c’est très important qu’en 2018, cela deviennent une complète réalité. Cette journée, c’est aussi l’occasion de rappeler la libération de la femme ; le droit de vote, le droit de travailler… »

 

  • Vous évoluez professionnellement dans le secteur de la restauration, quel regard portez-vous sur le fait que ce soit un univers très peu féminisé ?

« Actuellement, je manage une équipe de 9 personnes. Lorsque j’ai été nommée à ce poste, certains auraient sans doute préféré voir arriver un homme. Je ne sais pas pourquoi, mais cela rassure. C’est une pression de plus d’être une femme sur ce type de poste. Mais au final, c’est un vrai challenge et une sorte de défi personnel. Je me suis dit, je vais leur montrer ce que je vaux ! Manager en tant que femme implique d’être en permanence attentive et de veiller à se faire respecter.

J’ai développé un management assez exigeant. Dans mon fonctionnement, je suis très directe avec mes équipes. C’est aussi lié à l’univers de la restauration et à la culture de ce secteur d’activité. »

 

  • Y-a-t-il des obstacles à lever quand on est une femme ?

« Avoir le goût du travail et être persévérante. Je pense que c’est primordial dans le milieu du travail en général, mais peut-être encore plus lorsqu’on est une femme. Si le milieu du travail est parfois difficile, aussi bien pour les hommes que pour les femmes, je pense que nous les femmes avons davantage besoin de prouver notre valeur.  Et peut-être encore plus dans le milieu de la restauration. Il faut avoir du courage et être tenace. La restauration est un milieu exigeant, stressant mais passionnant ! ».

 

  • Quel(s) conseil(s) pouvez-vous donner à de jeunes femmes qui voudraient se lancer dans le métier ?

« Pour réussir, il est important d’apprendre à contourner les difficultés. Être une femme dans un univers d’homme c’est aussi une force ! Notre sens du détail, notre capacité d’écoute sont par exemple de véritables atouts. Après il faut démontrer sa légitimité. Elle se gagne. Une fois que l’on a démontré cela, le respect vient de lui-même ! »

 

  • Si vous deviez choisir un mot pour décrire la femme, ce serait lequel ?

« Raffinée !

C’est compatible avec la restauration ! Chez Eurest on a la chance d’avoir de magnifiques restaurants. Avec mes équipes, nous mettons en place de belles animations, nous faisons attentions aux dressages, aux présentations… on cherche à rendre nos prestations raffinées. Les femmes ont le sens de l’esthétique, c’est aussi un atout ! »

 

  • Citer une femme inspirante selon vous ?

« Frida Kahlo - femme avant-gardiste, déterminée et féminine »